Pour ou Contre ?



Dans nos échanges, lorsqu'une opinion est exprimée, nous avons naturellement tendance à choisir entre le Pour et le Contre.

Quand le camp du Contre est choisi, l'échange devient opposition. Et c'est bien souvent l'ensemble de ce qui est proposé que nous rejetons alors.

Sauf qu'en réalité, rien n'est binaire, rien n'est tout blanc ou tout noir.

Il est alors intéressant d'introduire de la nuance.

"Etre pour" et "ne pas être contre" ne sont pas la même chose. (et vice-versa, bien évidemment). L'espace entre le Pour et le Contre est en fait bien plus large que nous le percevons de prime abord. C'est dans cet "entre" que se trouve les possibilités de vrais rapprochements entre le Pour et le Contre.

Pour ouvrir cet espace, rien de tel qu'une phrase magique "Primum non contra" (*) !



(*) D’abord ne pas être contre

En référence au primum non nocere - d’abord ne pas nuire , principe de prudence de la médecine et de la pharmacie (souvent mentionné à tort comme faisant partie du serment d’Hippocrate)